À l’extérieur la nuit est un brouillard orange
La neige en nuée d’ypérite urbaine
Nous cerne et s’accroche
Aux angles durs du béton proche
L’horizon plaqué
Au coin de la rue
Nous apprend le sens de la vue
Quand la lumière au carré
S’effiloche,
L’air se fige sous nos yeux
Dans un bruissement d’ailes
Et à l’instant où le ciel se décroche
Nous ouvrons la bouche
Au passage du feu,
Nos vies dépendent encore
Des intoxications
Naturelles.Laboratoire de catastrophe générale • Journal métaphysique et polémique • 2000-2001 • Maurice G. DANTEC